mardi 12 mars 2019

MMXXXVIII : Une très belle façade du XVIIIe siècle à l'emplacement d'une ancienne fontaine à l'angle de la rue Saint-Denis et de la rue Greneta


A l'angle formé par le 142 rue Saint-Denis et la rue Greneta (donc dans le 2e), on trouve un très bel immeuble avec deux façades élégantes du XVIIIe siècle. Au dessus, des arcades, mon attention a d'abord été attirée par les mascarons que l'on trouve au dessus des décors arrondis du 1er étage :

Je suis toujours très amusé par les postures que prennent ces têtes caractéristiques des décors apparus après la Renaissance (et très en vogue au XVIIe et XVIIIe siècles). Voici quelques exemplaires que l'on peut y voir :





En préparant cet article, j'ai appris que cet immeuble datait de 1732.

Cependant, l'autre intérêt de cet immeuble est l'angle arrondi relie les deux façades. En effet, la forme en courbe est traité de manière très élégante même pour les ferronneries :

mais surtout, à la base, on peut voir un décor très intéressant :

En effet, il s'agit du vestige d'une fontaine qui date du XVIe siècle appelée la "Fontaine à la reine" qui joua un rôle important dans l'approvisionnement en eau de ce quartier de Paris assez éloigné de la Seine. Cette fontaine a été inscrite en 1994 à l'inventaire des monuments historiques.

On peut y voir de sur chaque côté un mascaron avec une longue barbe qui semble beaucoup plus ancien que les mascarons situés sur les façades latérales :

J'aime beaucoup le regard vers le côté que fait ce personnage. On dirait un badaud qui espionne des passants :


Cette fontaine faisait partie d'une maison construite  par Jacques-Richard Cochois pour un fabriqiant d'éventail, Claude Aubry.

Voir le très intéressant site d'Alexandra à ce sujet.

L'excellent blog Paris-bise-art a aussi consacré un article à la fontaine en 2011.

samedi 9 mars 2019

MMXXXVII : Bravo à Martine Figueroa de s'être clairement engagée pour Pierre-Yves Bournazel


J'ai assisté hier soir au discours prononcé par Martine Figueroa lors de clôture des manifestations organisées à la mairie du 1er arrondissement (voir mon article du 6 mars). Cette journée a été une très grande réussite avec de nombreuses associations qui ont permis aux Parisiennes (et aussi à des Parisiens) d'échanger et de pratiquer du sport.

Pierre-Yves Bournazel, député de Paris, est venu saluer les participants et a aussi pris la parole pour insister sur la nécessité de continuer à œuvre pour l'égalité femmes/hommes qui est loin d'être achevée.

Cet article me permet aussi de souligner combien je suis content que le 7 mars dans une vidéo, Martine Figueroa se soit très clairement engagée en faveur de la candidature pour Paris de Pierre-Yves Bournazel (voir vidéo ici). Les élections municipales pour Paris sont dans tout juste un an. Tout comme Martine, je pense que Pierre-Yves Bournazel est le mieux placé pour rassembler largement au de là des clivages politiques et en se fondant sur la seule volonté d'une proximité au service des Parisiennes et des Parisiens. Certains souhaitent réélire Anne Hidalgo (et je ne fais pas partie de ceux qui pensent qu'elle a perdu d'avance), mais ceux qui veulent qu'une nouvelle page de l'Histoire parisienne puisse s'ouvrir en 2020 doivent s'unir. Celui qui, à mes yeux, de loin est le plus fédérateur c'est Pierre-Yves Bournazel. Je suis donc très content que Martine s'engage à ses côtés.

jeudi 7 mars 2019

MMXXXVI : Signez la pétition pour que les bouquinistes soient classés au Patrimoine mondial de l'UNESCO


Tout comme les conseillers de Paris du groupe UDI-MODEM, j'invite tous les Parisiens à signer la pétition pour demander l'inscription à l'Inventaire National du Patrimoine Culturel Immatériel Francais, -étape préalable pour accéder au Patrimoine Culturel Immatériel de l'UNESCO-, des Bouquinistes des quais de Paris.

==> Le lien pour la Pétition est ici.


mercredi 6 mars 2019

MMXXXV : Journée internationale des Femmes le 8 mars à la mairie du 1er


A l'occasion de la Journée internationale des Femmes, vendredi 8 mars prochain, la mairie du 1er arrondissement organise une série de manifestations sur le thème "Construire au quotidien une égalité intelligente et innovante". Voici le programme ci-dessous :

Un grand bravo à Martine Figueiroa, l'adjointe du 1er, qui a organisé cette journée !En tant que membre du conseil d'administration de l'Association Femmes au Centre, je me réjouis de cette initiative.

lundi 4 mars 2019

MMXXXIV : Une apothéose de Napoléon qui ornait l'Hôtel de Ville



Voici un tableau exposé au Petit-Palais qui a attiré mon attention. En effet, cette peinture de Jean-Dominique Ingres est une esquisse faite en 1853 pour un plafond d'un salon de l'Hôtel de Ville qui était situé à l’extrémité sud de la Galerie des fêtes.

Au centre de la composition, on peut voir Napoléon Ier dénudé couronné par la Victoire :

Dans la partie basse, derrière le trône, Némésis, la déesse de la Justice met en fuite l'Anarchie et le Crime :

Il s'agit ici d'une esquisse mais on ne peut plus voir le résultat final puisque ce décor a flambé en 1871 lors de la Commune de Paris.

vendredi 1 mars 2019

MMXXXIII: Les façades d'immeuble du Coeur de Paris : Un immeuble Art déco au 33 rue Poissonnières


Je reprends la publication de mes articles consacrées aux façades d'immeubles de Paris Centre.J'aime bien trouver des façades Art déco des années 1930 car si le style est souvent un peu austère, il a des lignes que je trouve intéressante. Tel est le cas de la la façade du 33 rue Poissonnières dans le 2e arrondissement.

Comme on peut le voir à droite du portail d'entrée, la façade est signée : 



Les lignes géométriques caractéristiques du style Art Déco se retrouve dans une grande partie de la façade :

Le style Art Déco n'est pas celui auquel j'ai consacré le plus d'article mais on peut tout de même relire celui que j'ai publié en 2011 sur L'Indépendant du 4e à propos de l'immeuble situé à l'angle de la rue Rambuteau et de la rue Beaubourg.

mardi 26 février 2019

MMXXXII : conférence Mardis de la Santé "Vers une médecine plus humaine"


Ce soir a lieu une conférence débat à la mairie du 4e sur le thème "Vers une médecine plus humaine". Elle aura lieu dans le cadre des "mardis de la santé" qui a été initié il y a plus de 10 ans quand Jean-Louis Pouriat était 1er adjoint de Dominique Bertinotti.

Pour avoir assisté à plusieurs de ces conférences, je tiens à souligner que ce sont des rencontres de qualité et j'espère que malgré la fusion entre les 4 premiers arrondissements, il sera possible de maintenir ce genre de moment d'échanges dans les locaux de la mairie du 4e, même si elle ne sera plus une mairie d'arrondissement.

lundi 25 février 2019

MMXXXI : Le Mur des Vents


Après un silence de près d'un mois, j'ai décidé de reprendre la publication de "L'Indépendant du Coeur de Paris". Plusieurs raisons à cela. Tout d'abord, je ressens un certain manque à ne plus écrire mes articles. Je suis assez présent sur twitter mais cela ne suffit pas et après une énorme charge de travail jusqu'à la veille de vacances de février 2019, j'ai enfin du temps pour souffler un peu. De plus, j'ai été incité de manière assez sympathique par plusieurs lecteurs à ne pas arrêter. Je tiens d'ailleurs à remercier le maire du 4e arrondissement, Ariel Weil, et son adjoint Boris Jamet-Fournier (le co 1er secrétaire de la Section PS du Centre de Paris) qui à plusieurs reprises ont souhaité que je reprenne la tâche. Je remercie aussi Martine Figueiroa, maire adjointe du 1er qui m'avait envoyé un amical message quand j'avais annoncé l'interruption de ce blog.

Pour reprendre, j'ai décidé de publier une photographique que j'ai prise aujourd'hui le 25 février 2019 alors que nous avons eu un très beau soleil. En clin d'oeil à ceux qui pourraient penser que j'ai changé d'avis et que je suis une girouette, j'ai choisi de consacrer cet article de reprise au "Mur des Vents". Il s'agit d'une œuvre assez étonnante que l'on trouve dans le 2e arrondissement au 28 rue Dussoubs à l'angle avec la rue Saint-Sauveur. Cette "installation" est une oeuvre de Pierre Comte. Elle date de 1974 et a été restaurée en 1991 comme cela est indiquée sur le côté :

  Ces panneaux multicolores tournés à tous les vents ont un aspect très joyeux quand il fait un beau soleil comme aujourd'hui :

Une des ses très nombreuses petites merveilles que l'on trouve disséminées dans le périmètre du Centre de Paris, cet espace qu'il va falloir s'approprier dans le cadre de la fusion entre les quatre arrondissements du Centre en 2020. Un de ses sites insolites que le maire élu devra continuer à préserver et à embellir.




samedi 19 janvier 2019

MMXXX : Cérémonie des voeux 2019... "ARIEL M'A TUER"


Certains se sont rendus compte que j'ai cessé de publier régulièrement des articles sur ce blog alors que je l'avais fait de manière très assidue pendant près de 10 ans. La cérémonie des vœux à la mairie du 4e qui a eu lieu jeudi 17 janvier me donne l'occasion d'expliquer pourquoi.

En effet, ce blog est né en 2008 car j'avais avant tout à cœur de dénoncer tous les errements et les petits arrangements avec la vérité de la communication municipale du 4e. Outre les nombreux articles à vocation locale, patrimoniale et culturelle que je pouvais écrire, mon principal souci était d'essayer de mettre à jour ce qui se cachait derrière un discours que je trouvais trop souvent sectaire, hypocrite ou coupé de la réalité du terrain. Ce rôle de "poil à gratter" qu'un membre du cabinet de la maire du 4e jusqu'en 2012 m'avais décerné.

Cependant, je dois admettre que depuis l'arrivée d'Ariel Weil à la tête de la mairie du 4e fin 2017, je suis un peu en manque d'inspiration. Même si je n'ai pas pris ma carte au PS (je précise cela pour une élue En Marche qui semblait s'en inquiéter), je trouve que le nouveau maire a un sens de la proximité qui l'honore et qu'il essaie de régler les problèmes qui se posent aux riverains autant qu'il le peut. Il a encore montrer lors de son discours de jeudi dernier. Alors que par le passé, nous avions été habitué à des propos qui souvent étaient hors sol, il a montré une fois de plus son sens du concret.

Je remercie Emmanuel Grégoire, 1er adjoint de Mme Hidalgo, d'avoir insisté pour lui succéder au micro et de s'être lancé dans une logorrhée pontifiante, creuse et auto-complaisante qui nous rappelait ce à quoi le discours municipal nous a habitué... Merci d'ailleurs à l'auditoire qui a obtenu qu'il abrège son interminable propos.

Il n'empêche que le mode d'exercice de son mandat municipal par Ariel Weil a contribué à me détourner de l'envie de continuer pour le moment la saga de "l'Indépendant" (dont il s'agit ici du 1030e article). Comme je l'ai dit à plusieurs personnes que j'ai eu le plaisir de retrouver lors de cette cérémonie des vœux, en quelque sorte "ARIEL M'A TUER" (une autre raison importante est due au fait que je suis très occupé professionnellement depuis la rentrée 2018, et encore plus depuis le mois de novembre).

Je reprendrai peut-être la publication des articles de "L'Indépendant" (il ne faut jamais préjuger du futur) mais pour le moment Ite Missa Est.

Un grand merci aux nombreux lecteurs qui m'ont suivi et encouragé pendant toutes ces années. J'en profite pour adresser à tous mes meilleurs vœux pour 2019 !

dimanche 18 novembre 2018

MMXXIX : Un très bel hommage : le parvis des 260 enfants

Cette semaine a eu lieu l'inauguration du "Parvis des 260 enfants". Comme je l'avais évoqué dans un article précédent (voir article du 31 mai 2018), il s'agit de rendre hommage aux 260 enfants de l'école des Hospitalières Saint-Gervais déportés entre 1942-1944 aux heures sombres de l'Occupation et de la Shoah.

Ce parvis situé devant l'école qui est toujours en activité aujourd'hui est une très belle réussite du devoir de Mémoire.

La marelle dessiné au sol a quelque chose de vraiment touchant.