mardi 14 août 2018

XXX : Le Pont Marie (rétrospective 2008)


Je continue ma rétrospective 2008 avec un article qui était paru le 7 mai 2018 sur l'Indépendant du 4e.


Voici un pont sous lequel, d'après les guides des bateaux mouches, les amoureux doivent s'embrasser : le Pont Marie. Il s'agit du plus vieux Pont du 4e l'arrondissement.

En effet, le plus vieux pont de Paris est le Pont Neuf, n'est pas dans le 4e arrondissement mais il relie le 1er et le 6e arrondissement. Certains ponts du 4e sont construits à l'emplacement de ponts beaucoup plus anciens comme par exemple le Petit Pont et le Pont au Change. Mais, par sa construction et par son aspect le pont Marie est le plus ancien pont du 4e arrondissement : c'est ce qui fait son charme très particulier.

Il a été dessiné par l'architecte Christophe Marie. Sa construction a commencé en 1614 pour relier la rive droite à l'ïle Saint-Louis au moment où celle-ci était l'objet d'un projet d'aménagement. Christophe Marie a même pris en charge le coût de construction en contrepartie d'une concession de terrains sur l'ïle Saint-Louis-. Le pont a été fini en 1635. En 1658, suite au dégel, deux des arches du pont Marie ont été emportés par une crûe avec vingt-deux maisons. Par la volonté de Colbert, le pont a été reconstruit à partir de 1679 mais sans remplacer les maisons disparues. Il a fallu attendre 1788 pour que les maisons qui avaient subsistées soient détruites à la demande de Louis XVI qui voulait une ville plus aérée.

Ce pont fait 92m de long. Il comporte cinq arches de taille différente en forme de dos d'âne (la partie centrale est légèrement plus élevée). C'est un pont en pierre mais la charpente des piles, en bois, est d'origine. Mise à part une petite modification qui date de 1850, il  est donc le seul pont du 4e arrondissement à conserver l'aspect qu'il avait sous l'Ancien régime.


samedi 11 août 2018

XXXVI : Notre-Dame de Paris : un portail qui nous rappelle le XIIe siècle (rétrospective 2008)


Sur la façade principale de Notre Dame (donc la façade occidentale), le portail à droite est très particulier. En effet, si on l'observe attentivement on peut se rendre compte qu'il est d'une facture beaucoup plus ancienne que le reste de la façade. En effet, ce portail qui raconte l'histoire de la Vierge a une forme arrondie qui montre qu'il a été conçu à une époque où le style était encore roman.

 De plus, on peut observer que la Vierge en majesté représentée au centre avec l'enfant Jésus est dans un style qui rappelle les églises romanes du Massif central construites au XIe et XIIe siècles :
 

 

 Enfin, information peut-être encore moins connue, le tympan représente les deux principaux dirigeants de Paris au moment où la reconstruction de la cathédrale a été décidée puisqu'à gauche avec une crosse et une mître est représenté l'évêque de Paris, Maurice de Sully, et, à droite, agenouillé, avec une couronne sur la tête, Louis VII, roi de France de 1137 à 1180. Cela nous rappelle que la pose de la première pierre, en 1163, a justement eu lieu en présence de ces deux personnages... et du pape Alexandre III, réfugié en France en raison de sa querelle avec Frédéric Ier Barberousse. 

 Il est cependant fort probable que ces bas-reliefs ne soient pas d'époque car ce portail a été très endommagé en 1793 et la restauration opérée par Viollet-le-duc au XIXe siècle a parfois été un peu fantaisiste.