lundi 25 juin 2018

MMXI : Un parfum de Méditerranée place du Coeur grâce aux Mimosas en fleurs


Place du Caire dans le 2e arrondissement, on peut en ce moment profiter d'un magnifique spectacle visuel assorti d'une très intéressante expérience olfactive : les mimosas sont en fleurs.

Je ne sais pas combien de temps cette floraison va encore durer mais il ne faut pas manquer cela !

dimanche 24 juin 2018

MMX : Initiation à l'escrime par l'association "EllesInLouvre" mardi prochain


L'association "EllesInLouvre" a été créée le 8 Mars 2018, à l'occasion de la journée internationale des femmes.

Fondée par des femmes et pensée pour les femmes actives du 1er Arrondissement, EllesInLouvre a pour volonté de fédérer résidents et acteurs du 1er autour de la culture et du sport. Pour en savoir plus : cliquez sur le lien suivant.

Prochain rendez-vous le mardi 26 juin 2018 à 18h30: initiation à l'escrime.

mercredi 20 juin 2018

MMIX : Une expo très intéressante le long de la Caserne Baudoyer consacrée : un Gouverneur militaire de Paris depuis 150 ans

Depuis plusieurs semaines on peut voir le long de la caserne Baudoyer (notamment le long de la rue de Rivoli) une exposition photo :

 Cette exposition consacrée au Gouverneur militaire de Paris, une fonction apparue il y a 150 ans.


Cela permet aux passants de découvrir de nombreux documents photographiques très intéressants. J'en ai sélectionnées trois :

1. L'appel de Galliéni aux Parisiens en Septembre 1914

2.Le défilé du 14 juillet 1919, le 1er après la Victoire de 1918

3. L'inhumation du soldat inconnu à l'Arc de Triomphe en janvier 1921 :

samedi 16 juin 2018

MMVIII : Révision de la Carte des Conseils de quartier : la Montagne a accouché d'une souris


Lundi 11 juin les représentants des conseils de quartier des 1er, 2e, 3e et 4e arrondissements étaient conviés à l'Hôtel de Ville. Après avoir été consultés depuis plusieurs mois pour savoir comment remanier la carte des Conseils de quartier, la maire de Paris devait annoncer quelle décision elle prenait.

Finalement, il a été annoncé que ce serait à la prochaine majorité municipale élue en 2020 de décider. Cela semble relever du bon sens mais on se demande alors pourquoi avoir dans un premier temps annoncé que la carte serait revue suite à la consultation. Encore un dossier sur lequel Mme Hidalgo se livre à une politique de gribouille à laquelle elle nous a habituée sur tant de dossiers.

mercredi 13 juin 2018

MMVII : Circulation et premiers secours

Voici une vraie question que je me pose. Me promenant souvent le long de la rue de Rivoli, il m'arrive très souvent d'observer les véhicules de pompiers qui partent de la caserne Sévigné. Or, j'ai la nette impression que ces véhicules de premier secours sont de plus en plus bloqués pendant de longs moments dans la circulation. La situation est particulièrement compliqué en ce moment avec les travaux qui réduisent considérablement le flux le long du BHV. Dans toute la partie en amont de cette partie de la rue, les véhicules ont vraiment du mal à avancer.

On notera de plus sur la photographie que les cyclistes n'ont pas encore adoptée la voir rapide située dans la partie gauche de la chaussée. Même dans le sens Est-Ouest, les conducteurs de vélo s'obstinent à utiliser la partie gauche de la chaussée où ils côtoient les bus et les taxis.

Il aurait peut-être fallu un peu mieux organiser les travaux et la signalétique....

lundi 11 juin 2018

MMVI : Une exposition à ne pas manquer au Louvre


Le Musée du Louvre possède une des plus belles collections, sinon LA plus belle, de pastels des XVIIe et du XVIIIe siècles. Ces oeuvres sont très fragiles et donc ne sont pas souvent présentés au public. Or, depuis la semaine dernière, une exposition réunit un très grand nombre de ces oeuvres.
On peut notamment y voir ou revoir de nombreux chefs d'oeuvres de Maurice-Quentin Latour ou de François Perronneau.

A ne pas manquer pour tous les habitants du Coeur de Paris... et d'ailleurs !


samedi 9 juin 2018

MMV : Retour vers le futur... Le Journal Municipal du 4e arrondissement reprend le nom qu'il avait avant 2001

Cela n'aura pas échappé à certains, le journal Municipal du 4e arrondissement a un nouveau design. Le titre "Paris Centre" apparaît en gros titre au dessus de la mention "Journal du 4e arrondissement".

Le journal municipal a changé de nom plusieurs fois depuis 2001 quand l'alternance a conduit la gauche à prendre la majorité. Il a pris en effet pendant assez longtemps le nom de "Centre-Ville" mais la mention avant de devenir plus simplement le Journal municipal du 4e arrondissement en 2011 (voir mon article du 23 mai 2011 sur l'Indépendant du 4e) avant de redevenir "Centre-Ville" pendant la 2e mandature de Christophe Girard.

Il est amusant de constater après tous ces changements que le journal municipal du 4e reprend le nom qu'il avait... avant 2000. Voici par exemple la couverture de l'exemplaire de l'été 2000 :


Les fidèles lecteurs ont donc l'impression de vivre un nouvel épisode de retour vers le futur après ce changement de nom du journal municipal...


mardi 5 juin 2018

MMIV : Un petit sondage concernant la question que Mme Hidalgo ne vous posera pas... et une proposition de nom pour le nouveau secteur


Mme Hidalgo qui se veut toujours la chantre de la démocratie participative a annoncé lors de la conférence des arrondissements le mois dernier que les habitants auraient le droit d'être consultés sur le nom de l'ensemble formé par la fusion des 1er, 2e, 3e et 4e arrondissement ainsi que la localisation de la mairie.

Elle n'a pourtant consulté personne pour faire pression et obtenir de la majorité précédente la fusion entre les 1er, 2e, 3e et 4e arrondissements. Elle a obtenu le vote à la va-vite en février 2017, un des derniers textes de la législature. Pour cette fusion, il semblait donc y avoir urgence. Pas question bien sûr d'organiser une consultation des habitants.

Il est intéressant de constater que le Parisien a organisé la semaine dernière un sondage de ses lecteurs. 71% se sont prononcés contre la fusion. Cependant bien sûr ce résultat n'intéressera pas Mme Hidalgo.

Un tel refus d'écouter les habitants, une telle précipitation sont le symptôme de ce qui semble la bouée de sauvetage de la maire de Paris. Régulièrement taillée en pièces dans le 15e arrondissement et menacée de perdre la mairie de Paris, elle semble avoir voulu se tailler un fief de repli qui pourrait lui servir de radeau de sauvetage dans ce qui semble un naufrage annoncé.

On pourrait donc proposer un nouveau nom pour le secteur 1, 2, 3, 4 : le Radeau de la Méduse.

dimanche 3 juin 2018

MMIII : Des vaches paumées place de la République comme faire-valoir de la politique pseudo environnementale de Mme Hidalgo


Hier je suis allé place de la République, à la limite entre le 3e, le 10e et le 11e pour aller voir le "champ géant" dont j'avais entendu parler sur les réseaux sociaux. Je me réjouissais de pouvoir prendre des photographies telles que celles qu'on avait pu faire quand les Champs Elysées avait été transformés en vaste champ de blé il y a quelques années.

Cependant, j'ai très peu apprécié ce que j'ai pu voir. Passe les petits bouts de pelouses et de près prédécoupés et posés sur le sol (je me pose la question de l'impact environnemental de telles pratiques) mais ce qui m'a vraiment exaspéré ce sont ces pauvres vaches perdues au milieu de la place à quelques mètres du trafic de voitures de la place de la République. J'ai trouvé cela vraiment affligeant.

Comme je l'ai tweeté il s'agit pour moi d'un "symbole de ce boboland faussement écolo dans lequel beaucoup de Parisiens ne se reconnaissent pas". Un élu du 4e, -et député- a eu raison lors du conseil d'arrondissement de lundi 28 mai de dénoncer la politique de saupoudrage et coup de com' de Mme Hidalgo en matière d'environnement. Le bilan final est pour le moment bien léger notamment par exemple en ce qui concerne la pollution de l'air (que ces pauvres vaches ont été obligées de respirer).


On rappellera pour finir que les vaches -comme les arbres d'ailleurs- ne sont pas du décor urbain. Ce sont des êtres vivants !


samedi 2 juin 2018

MMII : L'avenir du Prolétariat avait son siège social dans le Coeur de Paris



Au 73 rue Notre-Dame-de-Nazareth (dans le 3e arrondissement), mon attention a été attirée par un linteau de porte qui indique "Propriété de la Société civile L'AVENIR DU PROLETARIAT".

Il s'agit d'une société immobilière mutualiste fondée en 1893 par Ferdinand Boire, un receveur des Postes. Les ouvriers étaient inciter à investir une partie de leur épargne dans cet organisme qui investissait dans l'immobilier. Au bout d'un certain nombre d'années de cotisation, les ouvriers touchaient une rente versée grâce au produit des loyers des immeubles possédés par "l'Avenir du Prolétariat". Celui-ci est devenu progressivement propriétaire de nombreux immeubles de rapport.

L'aventure de l'Avenir du Prolétariat ne s'est achevée qu'en 1995 pour une complexe histoire de droit. Je renvoie à l'article du Journal Libération paru le 28 novembre 1995).



L'immeuble du 73 rue Notre-Dame-de-Lorette semble dater du début du XXe siècle, certainement aussi de 1910 comme le "Palais de la Mutualité" qui est situé dans le même pâté de maisons et qui appartenait aussi à l'Avenir du prolétariat. En effet, celui-ci possédait aussi d'autres immeubles dans le Coeur de Paris. J'en reparlerai dans de prochains articles.

A lire aussi l'article paru en novembre 2016 sur le blog "Passage du Temps".

jeudi 31 mai 2018

MMI : Une très belle cérémonie jeudi dernier en mémoire des 260 enfants déportés de l'école des Hospitalières Saint-Gervais et de Joseph Migneret

Jeudi dernier, le 24 mai, à 10h30, une cérémonie très émouvante a eu lieu en l'honneur des 260 enfants déportés de l'école de la rue des Hospitalières Saint-Gervais pendant les heures noires de l'Occupation et de la Collaboration.

Milo Adoner (voir mon article du 29 avril 2018) et les enfants de l'école ont lu un à un le nom des 260 enfants déportés et assassinés à Auschwitz. Au cours de la cérémonie, un spécialiste a donné un éclairage historique intéressant sur les directives qui avaient été données par le rectorat aux directeurs d'école pour qu'ils signalent les enseignants et les enfants juifs.

La cérémonie s'est achevée par une très belle interprétation de deux chants extrait de l'Opéra pour enfants Brundibár interprété en 1943 dans le camp de concentration de Terezin.

mardi 29 mai 2018

MM : Compte-rendu de mandat de Vincent Roger demain soir

 Le mercredi 30 mai 2018, Vincent Roger, conseiller d'arrondissement du 4e et conseiller régional Ile-de-France organise un compte-rendu de mandat. C'est un rendez-vous important. Je rappelle que l'UDI à laquelle je suis content d'appartenir a soutenu et participé à sa liste pour les élections municipales de 2014 et elle participe activement à la majorité de la région Ile-de-France depuis décembre 2015.

Cette réunion se tiendra à l'école élémentaire du 15 rue Neuve Saint-Pierre (métro Saint-Paul ou Pont-Marie).

Il s'agit aujourd'hui du 2000e article de l'Indépendant du 4e/ Coeur de Paris depuis son lancement fin mars 2008. 


dimanche 27 mai 2018

MCMXCIX : Les élus du 2e arrondissement votent à l'unanimité un voeu pour apposer une plaque en mémoire de Ronan Gosnet


Lors du Conseil d'arrondissement du jeudi 24 mai 2018, un voeu proposé par Catherine Michaud, avec le soutien de l'ensemble des groupes politiques,  a été adopté : une plaque sera apposée rue Marsollier en mémoire de Ronan Gosnet, assassiné le samedi 12 mai par un terroriste se revendiquant de l'Etat islamique.

Comme le dit le dernier considérant de ce voeu "la mémoire de Ronan Gosnet et la violence terroriste dont il a été victime ne doivent pas être oubliées".

samedi 26 mai 2018

MCMXCVIII : Les animaux du Coeur de Paris : Le Grand cerf et son passage


Je continue ici une autre série que j'ai commencé il y a des années sur l'Indépendant du 4e : les animaux dans le Coeur de Paris. Cet article sera donc consacré au grand cerf que l'on peut voir dans le passage qui porte le même nom : le passage du Grand Cerf situé dans le 2e arrondissement entre la rue Bonne Nouvelle et la rue Dussoubs.

Ce passage porte ce nom car il a été construit à l'emplacement de l'hôtel du Grand Cerf qui a été détruit en 1825 (cet hôtellerie était situé au terminus des Messageries royales) et c'est un des passages les plus agréables et les plus lumineux.

L'entrée par la rue Saint-Denis a un aspect typique de la Monarchie de Juillet (il semble que ce passage a été ouvert vers 1835) :



Par contre il semble que la verrière soit plus tardive :


J'ai trouvé de nombreuses infos sur la page du site suivant : jeanpierrekosinski.over-blog.net


jeudi 24 mai 2018

MCMXCVII : Conférence d'Arrondissements du 23 mai 2018 : Anne Hidalgo annonce un referendum local


Lors de la 3e conférence d'arrondissements s'est tenu hier mercredi 23 mai 2018 en mairie du 2e. (Les deux premières s'étaient tenues en juin (voir article du 3 juillet 2017 ) et en novembre (voir article du 9 novembre 2017).

A cette occasion, Mme Hidalgo a annoncé qu'il y aurait un référendum local. Il  portera pas sur le choix du site de la mairie (3e ou 4e arrondissement) et le nom choisi. On a échappé au referendum sur la couleur des peintures et des rideaux mais bien sûr pas de referendum pour savoir si les habitants sont d'accord avec la fusion (ça ils n'étaient pas assez intelligents pour être consultés à ce sujet).

mercredi 23 mai 2018

MCMXCVI : Les façades d'immeubles du Coeur de Paris : un superbe édifice Art nouveau au 118 rue Réaumur


La rue Réaumur dans le 2e arrondissement a été percée à l'extrême fin du XIXe siècle. On peut y observer de nombreuses façades de cette époque. Parmi, celles-ci on peut en admirer une qui est emblématique du style Art nouveau dans lequel les élements végétaux sont utilisés à profusion comme élément décoratif mais aussi une verrière métallique qui est aussi caractéristique de l'âge industriel :
Il s'agit tant de la pierre de taille :

Que des poutrelles métalliques  et des ferronneries :


avec de sompteux emplois des décors métalliques intégrés à la pierre :
Cependant, la façade possède aussi 4 colonnes qui lui donnent un aspect plus classique :

On peut lire le nom de l'architecte, Joseph-Charles de Montarnal, et la date de construction de cet immeuble, 1900 :


J'ai trouvé un site (voir lien suivant) qui m'a permis d'apprendre qu'on doit aussi à cet architecte la façade d'autres immeubles de la rue Réaumur (le 130 et le 91). J'ai même trouvé une biographie détaillée de cet architecte sur le lien suivant. Il était né le 2 avril 1867 à Moulins d'Allier. Il a obtenu son diplôme d'architecture en 1897. Au moment où il a dessiné la façade du 118 rue Rambuteau, en 1900, il a reçu la médaille d'or de l'exposition universelle de Paris en 1900. Il est mort à Paris le 18 mars 1947.

La mention architecte DPLG qui apparaît sous son nom signifie "Architecte Diplômé par Le Gouvernement" une mention qui a disparu depuis 2007 (pour être remplacé par Architecte D.E. [Dipômé d'Etat]). 

lundi 21 mai 2018

MCMXCV : Les statues de la Tour Saint-Jacques : 3e volet : Louis IX


Voici le 3e volet de la série consacrée aux statues qui ornent la Tour Saint-Jacques (qui est située dans le 4e arrondissement à la limite avec le 1er arrondissement). Vous pouvez retrouver par ce lien les deux précédents articles.

La statue auquel cet article est consacré représente le roi Louis IX, canonisé par l'église est devenu depuis la fin du XIIIe siècle Saint Louis. Elle est située au 1er niveau à l'angle entre la face sud et la face est de la tour :

Voici un petit agrandissement pour mieux voir :

Cette statue comme toute celle présente sur la Tour Saint-Jacques a été sculptée au milieu du XIXe siècle. Elle est l'oeuvre d'Antoine-Laurent Dantan (1798-1878). Le roi est représenté avec des traits sévères :

Il tient dans la main gauche ce qui ressemble à la maquette d'une église, certainement la Sainte-Chapelle construite à quelques centaines de mètres de là pour accueillir la couronne d'épines :

Sa main droite a disparu mais il semble qu'il tenait le sceptre royal :

samedi 19 mai 2018

MCMXCIV : Le tombeau d'un autre grand serviteur de l'Etat dans le Coeur de Paris


Il y a plus de neuf ans j'ai consacré un article au tombeau du chancelier Séguier qui se trouve dans l'église Saint-Gervais-Saint-Protais (article du 25 avril 2009). Avec la version de ce blog consacrée désormais à l'ensemble du Coeur de Paris, je peux publier un article consacré à un autre tombeau : celui du plus grand ministre de Louis XIV : Jean-Baptiste Colbert.

On peut voir ce tombeau dans une chapelle du la latérale de l'église Saint-Eustacle. Ce monument funéraire reste imposant même s'il a été profondément remanié par rapport à la version initiale :

Le tombeau a été déplacé (après avoir été vandalisé pendant la Révolution française). La statue de Colbert était située plus en hauteur par rapport aux allégories situées de part et d'autre et la réorganisation a conduit à la disparition d'un ange qui se tenait juste devant le ministre.

La statue de Colbert est vraiment impressionnante par son réalisme. Elle est signée Antoine Coysevox (1640-1720), un des meilleurs sculpteurs du règne de Louis XIV. Cet artiste a aussi signé l'allégorie qui se tient à gauche et qui représente la fidélité :
A droite, on peut voir le travail d'un autre artiste (moins connu) qui a aussi réalisé une très belle statue : Jean-Baptiste Tuby (de son nom italien Gianbattista Tubi) qui a vécu de 1635 à 1700 auquel on doit le bassin d'Apollon du château de Versailles. Ce sculpteur a lui représenté la statue qui se tient à droite qui d'après certains représente l'abondance mais qui selon moi -avec sa flamme sur la tête- représente la foi :
Cette dernière statue a en tout cas une physionomie qui n'est pas sans rappeler les plus belles oeuvres de Michel-Ange.

Ce mausolée de Colbert rappelle qu'au XVIIe et au XVIIIe siècle, l'église Saint-Eustache était une des plus prestigieuses paroisses de Paris et que de nombreux ministres avaient leur hôtel particulier dans ce secteur de Paris, dans la partie située autour de l'actuel Palais royal.