vendredi 29 juin 2018

MMXIII : Le marquage au sol en l'honneur des LGBT à nouveau pris pour cible


Ce matin alors que je me promenais dans le 4e arrondissement, j'ai découvert que le marquage au sol au couleur du rainbow flag avait à nouveau été vandalisé avec l'apparition d'une mention "Dictature LGBT" poursuivie par "Hidalgo dégage".
J'ai aussitôt fait un tweet qui a conduit à la disparition très rapide de ce graffiti mais je tiens à nouveau à faire un article car j'ai lu ici et là des réactions qui me chiffonnent :

- Certains (notamment sur un blog bien connu du Marais) se font les porte-voix de ceux qui considèrent que ces rainbow flags ne sont pas à leur goût. Ils mettent en avant des membres de la communauté LGBT qui seraient opposés à cet affichage. Je pense qu'il serait bon de rappeler à tous- notamment aux LGBT qui habitent le Marais- que ces rainbow flags donnent une visibilité qui permet à ceux qui doivent se cacher dans d'autres quartiers d'avoir un lieu où ils se sentent reconnus. Il est trop facile quand on habite le quartier cossu qu'est devenu le Marais d'oublier ce message important. Si ce marquage les dérange à ce point, je pense que c'est révélateur pour beaucoup d'une gêne par rapport au fait que les LGBT puissent avoir de la visibilité. Les homos pour eux c'est bien mais à condition qu'ils restent cachés...Toutes les grandes villes du monde gay friendly ont un quartier où ce genre de marquage existe. Il n'y a que les bonnes âmes du Marais que cela indispose à ce point.

- Ce qui me dérange le plus avec le fait qu'on parle de "Dictature LGBT" c'est que cela représente une insulte pour tous les pays dans le monde où les LGBT sont victimes des pires oppressions. Des dictatures qui organisent des violences collectives, voire institutionnalisées contre les homosexuels je peux en citer de nombreux cas. Je ne connais pas de cas de "dictature LGBT" dans lesquels les hétéros se sentiraient opprimés. Si la seule violence est celle de voir des symboles multicolores dans les rues je ne peux en aucun cas me sentir compatissant.

- Je suis encore plus agacé que l'on associe la seule Anne Hidalgo à la lutte contre les discriminations que subissent les LGBT et que du coup on l'invite à "dégager". Ceux qui ont écrit ce graffiti laissent entendre que c'est le cas. Or, j'ai l'espoir que ce combat pour les droits dépasse les clivages politiques parisien. Je ne suis pas du tout un soutien de la maire de Paris mais je pense que l'attaquer en raison de son engagement en faveur de la communauté LGBT est une grave erreur. Pour ne pas tomber dans ce piège, il serait bon que chacun montre par ses prises de position que Mme Hidalgo est loin d'être la seule à porter ce combat pour une valeur centrale dans notre République : l'égalité des droits.

-

mercredi 27 juin 2018

MMXII : Union sacrée pour dénoncer un graffiti homophobe rue des Archives


L'ensemble des élus du 4e ont publié hier un communiqué de presse pour dénoncer le grafitti à caractère homophobe inscrit sur la chaussée de la rue des Archives à l'angle avec la rue de la Verrerie dans la nuit du 25 au 26 juin "LGBT HORS DE FRANCE".

Cet acte homophobe organisé de nuit a provoqué de nombreuses réactions sur Twitter. Notamment celle de la maire de Paris, Anne Hidalgo qui a été une des premières à réagir.

 J'ai sélectionné plusieurs tweets qui correspondent à des comptes dont je suis très fier qu'ils aient pris clairement position :

Celui de Gaylib (je suis content que cette association existe pour montrer qu'il n'y a pas que la Gauche qui s'intéresse à la lutte contre les discriminations LGBT)  :


Celui de Pierre-Yves Bournazel, député les Constructifs-UDI de Paris :

- Celui d'Eric Azière, Président du Groupe UDI-MODEM au Conseil de Paris :

Enfin un des tweets qui a remporté le plus de succès est celui de "Néo" qui a réussi à faire un message facétieux à propos de ce graffiti homophobe :

Personnellement, je pensais initialement que ces rainbow flags peints début juin sur le sol des rues du Marais ne devaient être que provisoires (pour saluer les festivités LGBT organisées cet été et je n'étais pas partisan que cela soit pérennisé). Cependant, je ne pensais pas non plus qu'un simple marquage au sol provoquerait autant de haine en plein cœur de Paris. Je suis peut-être naïf. Cela laisse perplexe sur ce qui peut se dire et se faire ailleurs en France.  Du coup, il est peut-être bon de faire perdurer ces drapeaux sur le sol afin que la bêtise n'ait pas l'impression de triompher.




lundi 25 juin 2018

MMXI : Un parfum de Méditerranée place du Caire grâce aux Mimosas en fleurs


Place du Caire dans le 2e arrondissement, on peut en ce moment profiter d'un magnifique spectacle visuel assorti d'une très intéressante expérience olfactive : les mimosas sont en fleurs.

Je ne sais pas combien de temps cette floraison va encore durer mais il ne faut pas manquer cela !

dimanche 24 juin 2018

MMX : Initiation à l'escrime par l'association "EllesInLouvre" mardi prochain


L'association "EllesInLouvre" a été créée le 8 Mars 2018, à l'occasion de la journée internationale des femmes.

Fondée par des femmes et pensée pour les femmes actives du 1er Arrondissement, EllesInLouvre a pour volonté de fédérer résidents et acteurs du 1er autour de la culture et du sport. Pour en savoir plus : cliquez sur le lien suivant.

Prochain rendez-vous le mardi 26 juin 2018 à 18h30: initiation à l'escrime.

mercredi 20 juin 2018

MMIX : Une expo très intéressante le long de la Caserne Baudoyer consacrée : un Gouverneur militaire de Paris depuis 150 ans

Depuis plusieurs semaines on peut voir le long de la caserne Baudoyer (notamment le long de la rue de Rivoli) une exposition photo :

 Cette exposition consacrée au Gouverneur militaire de Paris, une fonction apparue il y a 150 ans.


Cela permet aux passants de découvrir de nombreux documents photographiques très intéressants. J'en ai sélectionnées trois :

1. L'appel de Galliéni aux Parisiens en Septembre 1914

2.Le défilé du 14 juillet 1919, le 1er après la Victoire de 1918

3. L'inhumation du soldat inconnu à l'Arc de Triomphe en janvier 1921 :

samedi 16 juin 2018

MMVIII : Révision de la Carte des Conseils de quartier : la Montagne a accouché d'une souris


Lundi 11 juin les représentants des conseils de quartier des 1er, 2e, 3e et 4e arrondissements étaient conviés à l'Hôtel de Ville. Après avoir été consultés depuis plusieurs mois pour savoir comment remanier la carte des Conseils de quartier, la maire de Paris devait annoncer quelle décision elle prenait.

Finalement, il a été annoncé que ce serait à la prochaine majorité municipale élue en 2020 de décider. Cela semble relever du bon sens mais on se demande alors pourquoi avoir dans un premier temps annoncé que la carte serait revue suite à la consultation. Encore un dossier sur lequel Mme Hidalgo se livre à une politique de gribouille à laquelle elle nous a habituée sur tant de dossiers.

mercredi 13 juin 2018

MMVII : Circulation et premiers secours

Voici une vraie question que je me pose. Me promenant souvent le long de la rue de Rivoli, il m'arrive très souvent d'observer les véhicules de pompiers qui partent de la caserne Sévigné. Or, j'ai la nette impression que ces véhicules de premier secours sont de plus en plus bloqués pendant de longs moments dans la circulation. La situation est particulièrement compliqué en ce moment avec les travaux qui réduisent considérablement le flux le long du BHV. Dans toute la partie en amont de cette partie de la rue, les véhicules ont vraiment du mal à avancer.

On notera de plus sur la photographie que les cyclistes n'ont pas encore adoptée la voir rapide située dans la partie gauche de la chaussée. Même dans le sens Est-Ouest, les conducteurs de vélo s'obstinent à utiliser la partie gauche de la chaussée où ils côtoient les bus et les taxis.

Il aurait peut-être fallu un peu mieux organiser les travaux et la signalétique....

lundi 11 juin 2018

MMVI : Une exposition à ne pas manquer au Louvre


Le Musée du Louvre possède une des plus belles collections, sinon LA plus belle, de pastels des XVIIe et du XVIIIe siècles. Ces oeuvres sont très fragiles et donc ne sont pas souvent présentés au public. Or, depuis la semaine dernière, une exposition réunit un très grand nombre de ces oeuvres.
On peut notamment y voir ou revoir de nombreux chefs d'oeuvres de Maurice-Quentin Latour ou de François Perronneau.

A ne pas manquer pour tous les habitants du Coeur de Paris... et d'ailleurs !


samedi 9 juin 2018

MMV : Retour vers le futur... Le Journal Municipal du 4e arrondissement reprend le nom qu'il avait avant 2001

Cela n'aura pas échappé à certains, le journal Municipal du 4e arrondissement a un nouveau design. Le titre "Paris Centre" apparaît en gros titre au dessus de la mention "Journal du 4e arrondissement".

Le journal municipal a changé de nom plusieurs fois depuis 2001 quand l'alternance a conduit la gauche à prendre la majorité. Il a pris en effet pendant assez longtemps le nom de "Centre-Ville" mais la mention avant de devenir plus simplement le Journal municipal du 4e arrondissement en 2011 (voir mon article du 23 mai 2011 sur l'Indépendant du 4e) avant de redevenir "Centre-Ville" pendant la 2e mandature de Christophe Girard.

Il est amusant de constater après tous ces changements que le journal municipal du 4e reprend le nom qu'il avait... avant 2000. Voici par exemple la couverture de l'exemplaire de l'été 2000 :


Les fidèles lecteurs ont donc l'impression de vivre un nouvel épisode de retour vers le futur après ce changement de nom du journal municipal...


mardi 5 juin 2018

MMIV : Un petit sondage concernant la question que Mme Hidalgo ne vous posera pas... et une proposition de nom pour le nouveau secteur


Mme Hidalgo qui se veut toujours la chantre de la démocratie participative a annoncé lors de la conférence des arrondissements le mois dernier que les habitants auraient le droit d'être consultés sur le nom de l'ensemble formé par la fusion des 1er, 2e, 3e et 4e arrondissement ainsi que la localisation de la mairie.

Elle n'a pourtant consulté personne pour faire pression et obtenir de la majorité précédente la fusion entre les 1er, 2e, 3e et 4e arrondissements. Elle a obtenu le vote à la va-vite en février 2017, un des derniers textes de la législature. Pour cette fusion, il semblait donc y avoir urgence. Pas question bien sûr d'organiser une consultation des habitants.

Il est intéressant de constater que le Parisien a organisé la semaine dernière un sondage de ses lecteurs. 71% se sont prononcés contre la fusion. Cependant bien sûr ce résultat n'intéressera pas Mme Hidalgo.

Un tel refus d'écouter les habitants, une telle précipitation sont le symptôme de ce qui semble la bouée de sauvetage de la maire de Paris. Régulièrement taillée en pièces dans le 15e arrondissement et menacée de perdre la mairie de Paris, elle semble avoir voulu se tailler un fief de repli qui pourrait lui servir de radeau de sauvetage dans ce qui semble un naufrage annoncé.

On pourrait donc proposer un nouveau nom pour le secteur 1, 2, 3, 4 : le Radeau de la Méduse.

dimanche 3 juin 2018

MMIII : Des vaches paumées place de la République comme faire-valoir de la politique pseudo environnementale de Mme Hidalgo


Hier je suis allé place de la République, à la limite entre le 3e, le 10e et le 11e pour aller voir le "champ géant" dont j'avais entendu parler sur les réseaux sociaux. Je me réjouissais de pouvoir prendre des photographies telles que celles qu'on avait pu faire quand les Champs Elysées avait été transformés en vaste champ de blé il y a quelques années.

Cependant, j'ai très peu apprécié ce que j'ai pu voir. Passe les petits bouts de pelouses et de près prédécoupés et posés sur le sol (je me pose la question de l'impact environnemental de telles pratiques) mais ce qui m'a vraiment exaspéré ce sont ces pauvres vaches perdues au milieu de la place à quelques mètres du trafic de voitures de la place de la République. J'ai trouvé cela vraiment affligeant.

Comme je l'ai tweeté il s'agit pour moi d'un "symbole de ce boboland faussement écolo dans lequel beaucoup de Parisiens ne se reconnaissent pas". Un élu du 4e, -et député- a eu raison lors du conseil d'arrondissement de lundi 28 mai de dénoncer la politique de saupoudrage et coup de com' de Mme Hidalgo en matière d'environnement. Le bilan final est pour le moment bien léger notamment par exemple en ce qui concerne la pollution de l'air (que ces pauvres vaches ont été obligées de respirer).


On rappellera pour finir que les vaches -comme les arbres d'ailleurs- ne sont pas du décor urbain. Ce sont des êtres vivants !


samedi 2 juin 2018

MMII : L'avenir du Prolétariat avait son siège social dans le Coeur de Paris



Au 73 rue Notre-Dame-de-Nazareth (dans le 3e arrondissement), mon attention a été attirée par un linteau de porte qui indique "Propriété de la Société civile L'AVENIR DU PROLETARIAT".

Il s'agit d'une société immobilière mutualiste fondée en 1893 par Ferdinand Boire, un receveur des Postes. Les ouvriers étaient inciter à investir une partie de leur épargne dans cet organisme qui investissait dans l'immobilier. Au bout d'un certain nombre d'années de cotisation, les ouvriers touchaient une rente versée grâce au produit des loyers des immeubles possédés par "l'Avenir du Prolétariat". Celui-ci est devenu progressivement propriétaire de nombreux immeubles de rapport.

L'aventure de l'Avenir du Prolétariat ne s'est achevée qu'en 1995 pour une complexe histoire de droit. Je renvoie à l'article du Journal Libération paru le 28 novembre 1995).



L'immeuble du 73 rue Notre-Dame-de-Lorette semble dater du début du XXe siècle, certainement aussi de 1910 comme le "Palais de la Mutualité" qui est situé dans le même pâté de maisons et qui appartenait aussi à l'Avenir du prolétariat. En effet, celui-ci possédait aussi d'autres immeubles dans le Coeur de Paris. J'en reparlerai dans de prochains articles.

A lire aussi l'article paru en novembre 2016 sur le blog "Passage du Temps".